10 expressions idiomatiques américaines — Partie 2

Il n’est pas trop tard pour comprendre les expressions purement américaines parfois déconcertantes ! L’équipe d’Izispik souhaite prolonger votre voyage dans la langue anglaise des Etats-Unis en partageant 10 nouvelles expressions idiomatiques.

  1. Table an item
Image for post
Image for post
Photo par Paige Cody

Cette expression aura des connotations différentes, selon que vous parlerez à un Américain ou à un Anglais, ce qui pourra être source de confusion. En anglais américain, « to table an item » se traduit par « mettre quelque chose de côté pour l’examiner ultérieurement ». Pour un Britannique en revanche, l’expression signifie « discuter de la question et prendre une décision ».

2. Jump on the bandwagon

Image for post
Image for post
Photo par Lee Yan

« Jump on the bandwagon », dont la traduction littérale est « sauter dans le train en marche », est employée pour désigner le fait de soutenir une cause devenue très populaire ou changer ses opinions pour rejoindre une action populaire, de manière à en tirer profit ultérieurement. Ayant un sens proche de « suivre de nouvelles modes », cette expression est souvent utilisée en politique pour souligner l’opportunisme de certains décideurs qui délaissent leurs convictions pour suivre l’opinion de la foule. Utilisée pour la première fois au XIXème siècle, elle a été popularisée par le président Theodore Roosevelt en 1899.

3. Take / plead the fifth

Image for post
Image for post
Photo par Tingey Injury Law Firm

Cette expression américaine est souvent utilisée pour annoncer que l’on préfère ne pas répondre à la question posée ou éluder le sujet. « Plead the fifth » signifie en effet invoquer le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis. Celui-ci protège une personne contre l’auto-incrimination et permet à un témoin de refuser de témoigner, de peur d’entraîner son implication dans un crime.

4. Go Dutch

Photo par Emilio Takas

Aucun rapport avec un ressortissant des Pays-Bas pour cette expression datant du XIXème siècle ! A l’origine, « Dutch » se référait d’ailleurs aux immigrants allemands. Cette expression signifiait alors que chaque client de saloon devait payer pour ce qu’il consommait. Avec le temps, cette expression s’est transformée, pour connaître le sens que nous lui connaissons aujourd’hui, à savoir « partager l’addition ».

5. Nosebleed section

Image for post
Image for post
Photo par Vienna Reyes

Aux États-Unis tout comme au Canada , les « nosebleed section » sont les sièges d’un espace public, généralement un stade ou un gymnase , qui sont les plus hauts et, le plus souvent, les plus éloignés de l’activité. La phrase fait allusion à la tendance des alpinistes à souffrir de saignements de nez à haute altitude. Le terme est apparu sous forme imprimée dès 1953 lorsqu’il a été utilisé pour décrire la dernière rangée de la zone des buts au stade municipal de Philadelphie lors du match de football Army-Navy de cette même année.

6. It’s all downhill from here

Image for post
Image for post
Photo par Kalen Emsley

Cette expression est, dans son sens le plus simple, utilisée pour signifier « Le travail compliqué est terminé, et tout va être beaucoup plus facile à partir de maintenant ». En effet, une fois que vous êtes parvenu au sommet d’une colline, la descente vous paraîtra plus facile.

7. Throw someone under the bus

Image for post
Image for post
Photo par Jasmine Carter

Cette expression imagée est employée pour décrire une situation où l’on trahit un ami ou un allié pour en tirer des bénéfices personnels. En d’autres termes, l’on est prêt à faire quelque chose de nuisible à quelqu’un d’autre pour obtenir un avantage pour soi-même. Cette phrase est très utilisée en politique, par exemple lorsqu’un homme politique prend ses distances avec un allié encombrant ou controversé à des fins électoralistes.

8. Ride / riding shotgun

Image for post
Image for post
Photo par Andrea Piacquadio

« Riding shotgun » désigne le fait de voyager sur le siège passager avant d’un véhicule, correspondant à notre « place du mort » française. Apparue pour la première fois en 1919 dans un journal de l’Utah, cette expression a été inspirée par des westerns hollywoodiens qui montraient souvent des gardes armés, tenant généralement un fusil de chasse (à cette époque), assis juste à côté du conducteur d’une diligence.

9. Break a bill

Image for post
Image for post
Photo par Cottonbro

Lorsqu’un Américain vous demande de « break a bill », il vous demande en réalité de faire l’appoint. S’il possède une coupure de 20 dollars, il souhaite probablement obtenir 20 billets de 1 dollar.

10. John Hancock

Image for post
Image for post
Photo par Pixabay

Il s’agit ici d’une autre expression purement américaine. Quand quelqu’un vous demande de mettre votre « John Hancock », cela signifie qu’il veut que vous y apposiez votre signature. Ce nom est celui d’un homme d’État américain, dont la grande et somptueuse signature figure sur le document de déclaration d’indépendance des États-Unis de 1776.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive mais, avec la précédente, elle vous permet déjà d’avoir plus de bagages pour voyager aux Etats-Unis !

Image for post

Pour découvrir d’autres expressions ou pour vous entraîner à les utiliser dans différents contextes, n’hésitez pas à prendre un cours par visioconférence avec les nombreux professeurs enseignant sur Izispik. Nos professeurs sont capables d’enseigner à tous les niveaux dans les langues proposées et notamment en anglais. Quel que soit votre niveau, ils sauront s’adapter à vos besoins !

En savoir plus :

Visitez le site Izispik
contact@izispik.com
Visitez la page Facebook

Written by

“Parler une langue n’a jamais été aussi IZI !” https://izispik.com/

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store